Page du projet. Le Cycle de Shaedra, Tome 9: Obscurités.

Petit glossaire

Ceci est un glossaire de quelques mots-clés de l’histoire pour aider à comprendre le monde. C’est un aide-mémoire et il n’est pas du tout indispensable de le connaître. D’ailleurs, l’auteure elle-même oublie quelquefois ses jours de la semaine.

Premier tome

Saïjits

Un saïjit est un groupe créé arbitrairement qui contient les races humanoïdes suivantes : bélarque, caïte, nain des cavernes, nain des bois, elfe noir, elfe de la terre, elfocane, faïngal, gnome, humain, hobbit, mirol, nuron, orc noir, orc des marais, orquin, sibilien, ternian, tiyan. Dans la Terre Baie, les saïjits vivent en moyenne 120 ans.

Portail funeste

Entrée qui fait communiquer les Souterrains avec la Superficie.

Jours de la semaine

Il y a six jours par semaine : Javelot, Druse, Lubas, Griffe, Blizzard, Guiblanc.

Mois

Il y a douze mois de trente jours dans un an. Au printemps : Planches, Ruisseaux, Gorgone. En été : Cerf, Mussarre, Amertume. En automne : Épine, Ossune, Vidanio. En hiver : Corale, Saneige, Ports.

Pagodes

Les Pagodes sont des centres d’apprentissage en Ajensoldra. Généralement, tous les enfants de six à douze ans y reçoivent les bases de leur éducation. On les appelle alors les nérus. Après les douze ans, ceux qui souhaitent devenir celmistes, Sentinelles, etc. restent à la Pagode. Un pagodiste deviendra snori, puis kal et cékal. Le rang des orilhs est réservé pour ceux qui ont accompli les Années de Dette et ont su se forger une réputation.

Deuxième tome

Énergies

Il existe deux grands types d’énergies : les énergies darsiques et les énergies asdroniques. Les darsiques sont des énergies qui sont toujours présentes, elles sont naturelles et intrinsèques : le jaïpu, le morjas et le païras sont les trois énergies darsiques les plus connues. Les énergies asdroniques sont des énergies créées —que ce soit par des celmistes ou par des phénomènes naturels—. Elles sont nombreuses. La bréjique, l’orique, la brulique, l’essenciatique, la mortique, etc. sont des énergies asdroniques.

Apathisme

Un apathique est une personne, généralement un celmiste, qui arrive à consumer entièrement sa tige énergétique et subit une perturbation mentale, temporelle ou chronique.

Troisième tome

Nécromancie

La nécromancie est l’art de moduler le morjas des os. Un sortilège nécromancien génère de l’énergie mortique. Un squelette mort-vivant est empli d’énergie mortique. Les nakrus, les liches et les squelettes-aveugles sont capables de se régénérer tout seuls à partir de leurs os.

Quatrième tome

Démons

Les démons saïjits sont des saïjits dont la Sréda a subi une mutation. Dans le monde des démons, il existe des communautés, dont certaines sont dirigées par des démons portant le titre ancestral de « Démon Majeur ». Les tahmars sont des démons ne pouvant pas revenir à leur forme saïjit, contrairement aux yirs. Les kandaks ou sanvildars sont des démons ayant perdu tout contrôle sur leur Sréda et ayant subi une perturbation mentale brutale.

Cinquième tome

Ajensoldra

Ajensoldra possède six villes principales : Aefna, Kaendra, Belyac, Agrilia, Neiram, Yurdas et Ato.

Aefna

Aefna est la capitale d’Ajensoldra, située à l’ouest. Là sont installées la plupart des grandes familles d’Ajensoldra (dont les Ashar ou les Nézaru). La Place de Laya divise la ville du sud-est au nord-ouest, séparant le Temple, les palais et le Palais Royal du centre-ville et du Sanctuaire.

Sixième tome

La Fille-Dieu et le Fils-Dieu

Pour une durée d’environ quatre ans, sont élus deux enfants du peuple, de moins de quatorze ans, comme Fille-Dieu et Fils-Dieu d’Ajensoldra, représentants de la religion érionique. Alors que la Fille-Dieu vit dans le Sanctuaire d’Aefna et remplit une fonction plutôt centrée sur les pèlerins et les prêtres et prêtresses, le Fils-Dieu est censé réaliser des voyages entre les villes ajensoldranaises, mais il vit la plupart du temps dans le Palais Royal de la capitale. Tous deux doivent impérativement assister aux grandes cérémonies du Temple d’Aefna.

La Pagode des Lézards

Cette pagode, située près de la ville de Kaendra, est considérée comme une relique, car elle est protégée par un sortilège très ancien qui la rend invisible de loin.

Septième tome

Confréries

Dans la Terre Baie, les confréries sont nombreuses. Les plus importantes sont la confrérie des Ombreux, les Moines de la Lumière, les raendays, les Dragons, les Mentistes et les Légendaires. Celles-ci s’étendent aussi bien à la Superficie que dans les Souterrains.

Religions

Dans les Souterrains, les deux religions les plus étendues sont l’étiséenne et la kawbara. À la Superficie, ce sont les religions sharbi, érionique, cébaril et huwala qui prédominent.

Huitième tome

Les Puits

Les Puits sont des lieux fermés où les démons emprisonnent par sécurité les kandaks, des démons transformés en bêtes ayant perdu totalement le contrôle de leur Sréda. Le Puits le plus connu est le Puits d’Uzahar, situé dans les Plaines du Feu.

La Forêt des Cordes

Contrairement à d’autres régions, où la répartition des races est très aléatoire, la Forêt des Cordes est majoritairement peuplée d’elfes de la terre et d’elfocanes. Les peuples commercent souvent avec la Ceinture du Feu et avec Éshingra, très rarement avec Ajensoldra. De tous les villages et villes des Royaumes de la Nuit, Mythrindash est la ville ayant les liens les plus solides avec Ajensoldra et, de ce fait, elle possède une importante population d’elfes noirs.

Neuvième tome

Les Ombreux

Les Ombreux sont une confrérie d’espions, de voleurs et de chasseurs de récompense assez décentralisée. En théorie, tous les confrères s’appuient financièrement au besoin, cependant la méritocratie prime. Il existe des rangs, attribués indépendamment par chaque Nohistra : botte, mainnoire, brave, capitaine, obscur, arsère. Les Nohistras s’occupent principalement de maintenir l’unité de la confrérie et de distribuer des tâches aux personnes qui ne les trouvent pas par elles-mêmes. Le Djirash est le kaprad des Ombreux. Il s’occupe en théorie de limiter le pouvoir des Nohistras et de régler leurs querelles.

Saïnal

Un saïnal est une créature entourée d’ombres. Ce sont de grands utilisateurs de l’énergie arikbète. Ils boivent beaucoup d’eau, à partir de laquelle ils génèrent les particules et les ombres qui les constituent. Normalement, ce sont des carnivores. La majorité des saïjits les considèrent comme des créatures infernales.