Page du projet. Manuels du monde de Haréka.

1 Que signifie Haréka ?

Haréka est aussi bien un monde qu’une planète. En caeldrique, le mot signifie « Naissance ». Note : le « h » peut être aspiré ou pas.

Ce manuel d’aide de Haréka parle du climat et de ses cycles changeants, des créatures qui y vivent, de la géologie et de la flore, de la magie basée sur des énergies modulées ainsi que de la culture, des villes, des peuples et leurs religions…

1.1 Description du cosmos

Kaoseto - Trois lunes de Haréka: Gemme, Lune et Bougie

La planète Haréka est composée d’une atmosphère, d’une biosphère et d’une hydrosphère. Sa croûte est épaisse et beaucoup de créatures y vivent (les Souterrains se trouvent à ce niveau).

Sa superficie est illuminée par un unique soleil, mais cet astre subit souvent des transformations et il ne réchauffe pas toujours de la même façon.

Trois astres satellites tournent autour de la planète Haréka mais il est rare de voir les trois en même temps —cela n’arrive que tous les vingt-cinq ans. Ces trois astres sont la « Lune », la « Gemme » et la « Bougie », et se composent de matériaux différents. En fonction de leur composition, la couleur de leur lumière émise varie et un même astre peut même changer de spectre de lumière selon la période —normalement, la Lune est blanche, la Gemme est Bleue et la Bougie est rouge. La Lune a un cycle de quinze jours, la Gemme de soixante, et la Bougie de deux-cent-trente-deux jours, mais ces cycles ne sont pas toujours fixes car la vitesse des astres sur l’orbite est altérée par d’autres facteurs.

1.2 La planète

Il existe deux parties habitables : la Superficie et les Souterrains.

La Superficie

Carte de la Superficie de Haréka

La Superficie, sauf exception, est composée de terre, de roche et de sable. On peut y trouver des forêts, des déserts, des montagnes isolées, des cordillères, des massifs, des rivières, des lacs, des archipels, etc.

Dans ces terres, de nombreux êtres vivants ont besoin de la lumière du soleil. Ainsi, la plupart des arbres et des plantes qui poussent dans la Superficie seraient incapables de pousser dans les Souterrains (les ercarites et autres sources de lumières souterraines n’étant pas suffisantes).

Les Souterrains

Carte du niveau 1 des Souterrains, zone centrale

Dans les souterrains, il existe plus de disparités que dans la Superficie et l’équilibre des énergies est plus faible, notamment à cause des flux énergétiques du manteau supérieur.

1.3 Énergies de Haréka

«  En général, les énergies ne se voient pas à l’œil nu. Pourtant, une forte concentration d’énergie brute ou de brulique génère de la lumière.  »

de Ramil Gorjen, Quand je serai grand, je veux être celmiste !

Partout, dans le monde, règne un équilibre fragile entre les énergies naturelles, parmi lesquelles on compte les énergies darsiques (jaïpu, morjas, païras).

Parfois, les effets naturels déchaînent des écoulements d’énergies asdroniques —auxquels s’ajoutent les effets volontaires de celmistes, magaras, etc.

1.4 Introduction aux saïjits

Le monde contient beaucoup d’espèces d’animaux, et entre elles, il existe un groupe d’espèces bipèdes semblables aux humains que nous connaissons  : il s’agit des saïjits.

Ces saïjits vivent mélangés ou isolés selon les régions et les espèces. Dans la Terre Baie, mis à part la forêt des Cordes, les Extrades et les Hordes, l’on peut trouver, en général, dans une même ville des individus de chaque espèce. Les espèces les moins à même de se mélanger aux autres sont peut-être celles des orquins, des mirols, des orcs et, en moindre mesure, des nains des cavernes.